L’image ternie de Starbucks

Un article paru dans le Times au Royaume-Uni pointe du doigt la dégradation qu’a subi l’image de la chaîne Starbucks dans ce pays.

L’un des principaux reproches adressés à la chaîne de café est sa maigre participation aux dépenses publiques, avec seulement 10,5 millions d’euros d’impôts payés depuis son implantation sur le territoire britannique en 1998. L’annonce de ce montant d’imposition a sidéré les Anglais, qui ont organisé de nombreuses manifestations et actions pour dénoncer cela.

L’éditorialiste suggère également avec une ironie caustique que les enseignes Starbucks s’apparentent aujourd’hui plus à des toilettes publiques, où l’on entre pour le prix du café le moins cher, qu’à des lieux classieux de restauration comme à l’origine.

On peut lire l’intégralité de l’article (en français) sur le site du Courrier international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *