Après la guerre des boutons, voici celle des capsules !

Le marché mondial des capsules de café connaît un développement sans précédent. Voilà qui a de quoi allécher ses principaux acteurs qui se livrent en Europe une guerre sans merci.

Le marché des capsules devrait représenter plus de 8 milliards de dollars d’ici 2014 (c’est-à-dire 6,6 milliards d’euros). Pour l’instant, c’est Nespresso, la filiale du groupe suisse Nestlé, qui en est le principal acteur et qui empoche 2,5 milliards d’euros (chiffres de 2011). Toutefois, toujours en Suisse, un nouvel arrivant ne l’entend pas de cette oreille. Il s’agit d’Ethical Coffee Company (ECC), qui a lancé en 2011 ses capsules compatibles biodégradables.

Face à ce concurrent important, qui a implanté sa marque « Expresso » successivement dans une dizaine de pays européens, Nespresso a réagi en employant, selon ECC, des méthodes déloyales visant à dénigrer ce nouveau concurrent. ECC intente donc un procès à Nespresso. La filiale de Nestlé avait déjà également traîné ECC devant les tribunaux pour faire carrément interdire sa marque. Cela avait été un échec. Cette succession de batailles judiciaires prend d’autant plus d’ampleur que le fondateur d’ECC est lui-même un ancien dirigeant de Nespresso.

En effet, le lancement en 2010 de la marque américaine L’Or Espresso n’avait pas entraîné autant de rebondissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *